Pages

Vera Yelnikov

Le plus grand super-héros américain… est une espionne russe.
Vera Yelnikov est une bombe atomique ! De ces femmes qui réveilleraient un mort ou auraient rendu lesbienne Margaret Thatcher. Mais si le sexe est son grand plaisir dans la vie, elle doit consacrer la plupart de son temps à son métier : agent d’élite au service de l’URSS.En pleine guerre froide, Vera est envoyée à Los Angeles par les bureaucrates du Kremlin. Sa mission ? Devenir une véritable « super-héroïne américaine » pour être le fer de lance d’une opération de propagande des valeurs communistes au pays de l’Oncle Sam et lutter contre le « Charpentier », un serial killer fasciste qui s’en prend à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un gauchiste.À peine arrivée, et aussi maladroite qu’ignorante des coutumes « l’american way of life », elle doit trouver une couverture pour son identité secrète… Un job lui paraît alors tout indiqué pour se fondre dans la masse et répondre à ses aspirations profondes : actrice porno ! Xavier Dorison s’associe à Terry Dodson, dessinateur phare de la scène comics connu pour son talent à reproduire les courbes féminines (et qui a contribué à des séries comme – excusez du peu – Spider-Man, Wonder Woman, Avengers, X-Men, Songes…), pour lancer une nouvelle super-héroïne sexy et funky à souhait, sortie tout droit d’un film de Tarantino !


501 RED SKIN T1[BD].inddSKIN02
Xavier Dorison propose un premier album explosif pour cette nouvelle héroïne aussi redoutable qu’une arme de guerre. Pour cause, c’est une véritable bombe dotée de capacités irrésistibles… Avec ce Welcome to America, l’histoire démarre sur les chapeaux de roues en se concentrant sur Red Skin, son histoire mais surtout sa mission. Et elle l’entame à travers de nombreuses scènes d’action, toujours avec un certain culte du sexy. Un divertissement qui sonne assez juste et nous fait passer un bon moment.
Le dessin de Terry Dodson est irréprochable. Red Skin aurait pu être un comics, tant le style fait partie de l’ADN des traits de l’illustrateur. On profite ainsi des généreuses courbes données à la fameuse Red Skin.
Voici donc un album qui se lit comme du petit lait.
En savoir plus sur http://publikart.net/red-skin-tome-1-une-bd-de-xavier-dorison-et-terry-dodson-glenat/#VYH6E06SRh44vJb9.99

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire